Roy Sports Group

News

Weise : « Je pourrais parler de cet enfant pendant des jours »

March 2nd, 2020 by par Matt Cudzinowski. Traduit par Visionnaire Communications. @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD – Le rituel d’après-match de Dale Weise prouve que chaque petit geste peut faire beaucoup de bien.

Chaque fois que l’ailier droit de 31 ans revêt l’uniforme des Canadiens, il place une rondelle utilisée pendant l’échauffement dans un petit sac qu’il remet à son fils Hunter, âgé de six ans.

Weise ramène la rondelle à la maison et la place près des effets scolaires de Hunter, accompagné d’une note écrite pour lui laisser savoir qu’il pense à lui.

Hunter a donc une belle surprise quand il se réveille le lendemain matin avant de débuter sa journée.
« C’est un petit geste pour qu’il se sente important et spécial parce que nous ne passons pas beaucoup de temps ensemble », explique Weise, en faisant référence à la routine quotidienne d’un calendrier de la saison régulière de la LNH. « Je ne le vois pas beaucoup les jours de match à la maison, alors je lui laisse des petites notes et des objets. De plus, nous voyageons beaucoup. J’ai l’impression de ne pas l’avoir vu depuis deux mois. C’est difficile. »
Le 1er janvier dernier, Weise a été rappelé du Rocket de Laval dans la Ligue américaine pour rejoindre les Canadiens.

Certes, le changement d’itinéraire a modifié sa routine quotidienne avec l’aîné de ses quatre enfants.

« Dans la Ligue américaine, nous jouons beaucoup le week-end, alors je l’emmenais à l’école le matin parce que ça cadrait dans mon horaire. Je le déposais et j’allais ensuite à la patinoire. Maintenant, le repos est un peu plus important et mon horaire est différent », confiait Weise vendredi dernier, après l’entraînement au Complexe sportif Bell. « Ma fille Jordana, je la vois plus souvent. Elle ne va pas à l’école. Je vois mes jumeaux beaucoup aussi, mais Hunter est un homme très occupé, même le week-end. Il joue au hockey le samedi et le dimanche matin à 7 heures, alors c’est un peu difficile pour lui de venir voir nos matchs le soir. »
Weise explique que Hunter possède actuellement une collection assez impressionnante de rondelles utilisées dans les échauffements à la maison.

Il les garde en sécurité dans un contenant spécial.

« Nous avons un énorme bac circulaire qui mesure environ deux pieds de diamètre et trois pieds de hauteur. Il est dans sa chambre et il est rempli de rondelles », raconte Weise, qui a participé à 509 matchs au cours de sa carrière dans la LNH, dont 180 avec Montréal. « Il va avoir ce souvenir qu’il pourra regarder quand il sera plus âgé. Il pourra voir les matchs que j’ai joués. Je peux même regarder chaque rondelle et vous raconter les bonnes choses qui se sont passées pendant le match. C’est vraiment génial. Il y a aussi des rondelles qui datent de mon premier passage à Montréal. C’est un beau souvenir. »

Apparemment, l’intérêt de Hunter pour le hockey est à son plus haut niveau.

Weise a d’ailleurs remarqué un changement majeur à cet égard après que Hunter ait subi une blessure.

« J’ai tenté de le mettre dans le coup un peu plus l’année dernière, puis il a eu un accident bizarre et s’est cassé le nez, donc il n’a pas vraiment pu jouer. En fait, c’est la première année qu’il joue au hockey. Au Canada, c’est la troisième année de hockey pour beaucoup d’enfants, donc il est un peu en retard. Cependant il adore ça. À la maison, il joue constamment au mini-hockey. Il joue aussi au hockey sur sa console de jeux vidéo. C’est vraiment génial de voir la transition, explique Weise. L’année dernière, il avait moins envie de patiner. Maintenant, il est complètement obsédé par ça. »
Cela ne signifie toutefois pas que Hunter suivra nécessairement les traces de son père.

L’élève de première année pourrait bien se diriger vers une tout autre carrière dans quelques années.

« Je voulais être un joueur de hockey dès l’âge de quatre ans. C’est tout ce que j’avais en tête. C’est différent pour lui. Il aime regarder des émissions sur les chirurgies et il m’a dit qu’il voulait être médecin quand il sera plus grand. Il aime vraiment l’école, confirme Weise. Il adore Dr Pimple Popper. C’est son émission préférée. Il est fasciné. Il regarde aussi Botched. C’est particulier pour un enfant de six ans. Il a sa propre personnalité et ses propres intérêts, et je l’encourage. »
Le vétéran de 10 saisons dans la LNH ne pourrait pas être plus fier du jeune homme que devient Hunter et il est impatient de voir ce que l’avenir lui réserve.

« C’est un enfant unique. Il est vraiment attentionné. Il est vraiment passionné. Il a une bonne âme. C’est une grande qualité. Je pourrais parler de ce garçon pendant des jours. Je suis tellement fier de lui, conclut Weise. Je n’arrive pas à croire que le temps soit passé si vite. Quand j’ai été échangé ici la première fois, il avait trois mois. C’était le seul enfant que nous avions et maintenant c’est un grand garçon. Il fait presque les trois quarts de ma taille maintenant, il est à l’école et il fait plein d’activités. C’est fou comme le temps passe vite. »

follow us

twiter-logo
@RSGHockey

Get to know one of our newest signings: Nils Höglander. He signed his first @NHL contract with the @Canucks & has spent the last 2 seasons with @rogle_bk in the SHL. #RSGHockey #Canucks #TheHighlighter pic.twitter.com/tl8j0kHpGE

Yesterday from Roy Sports Group's Twitter via Twitter for iPhone

twiter-logo
@rsghockey

Professional hockey agency that has been helping clients achieve their pro potential since 2001.

Our Promise

With a successful and high profile career comes the added pressure to perform consistently in the necessary daily tasks as well.
Roy Sports Group allows athletes to make educated decisions about their future and focus on their performance, confident with the knowledge
that the details of their life on and off the playing field, as well as their financial future are secure.
View Full Site