skip navigation
Home What We Do Our Team Client List Highlights Contact Us Endorsements Blog

Antoine Morand Chooses Right Night to Shine (French)

01/31/2017, 5:30pm CST
By Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

QUÉBEC - Rien ne semble pouvoir arrêter Antoine Morand. Pas même une équipe formée de certains des meilleurs espoirs au pays.

Sur une lancée fulgurante depuis 10 rencontres avec le Titan d'Acadie-Bathurst (LHJMQ), l'attaquant de 5 pieds 11 pouces a amorcé le match avec la plus longue séquence active de matchs avec au moins un point dans la Ligue canadienne de hockey. 

Et il a démontré pourquoi il connaît autant de succès par les temps qui courent devant des centaines de dépisteurs, lundi, au Match des meilleurs espoirs de la LCH.

Morand, le 54e meilleur patineur en Amérique du Nord selon la liste de mi-saison du Bureau central de dépistage de la LNH, a été impliqué dans toutes les facettes du jeu et a terminé la rencontre avec une récolte d'un but et d'une mention d'aide dans une victoire de 7-5 de l'Équipe Cherry contre l'Équipe Orr.

« J'ai essayé de faire du mieux que je pouvais, a commenté Morand, qui totalise 48 points en 47 matchs cette saison. Je suis arrivé ici et j'avais juste un but en tête. C'était de prouver ce que je pouvais faire. »

Il pourra dire mission accomplie.

Le joueur de centre naturel évoluait à l'aile gauche sur un trio complété par Robert Thomas, des Knights de London, et Adam Ruzicka, du Sting de Sarnia, et il n'a pas eu trop de difficulté à s'adapter - une chose qui plaît habituellement aux dépisteurs.

« C'était nouveau pour moi, a admis Morand. Je n'ai jamais vraiment joué à l'aile, mais je pense que peu importe la position, tu dois être capable de jouer. Je me suis bien adapté. Je suis content d'avoir bien performé. »

En plus des points qu'il a amassés, le joueur au petit gabarit a décoché trois tirs sur le filet adverse et a bagarré tout au long de la soirée pour récupérer les rondelles libres et pour embêter ses adversaires, un aspect qui caractérise habituellement son jeu. Il a aussi conclu la rencontre avec un différentiel de plus-2.

Les Québécois ont animé la majeure partie de ce festival offensif, qui était loin d'être à l'avantage des quatre gardiens qui ont partagé les deux filets.

La LHJMQ était la ligue la plus faiblement représentée avec seulement six joueurs, dont le cerbère Alex D'Orio des Sea Dogs, mais les joueurs d'avant ont tous récolté au moins un point.

« Je pense que tous les Québécois ont élevé leur jeu d'un cran, a déclaré Morand. En plus, le match était au Québec donc c'était encore plus spécial pour nous. »

Les défenseurs Antoine Crête-Belzile, de l'Armada de Blainville-Boisbriand, et Pierre-Olivier Joseph, des Islanders de Charlottetown, ont récolté chacun une aide.

Même Maxime Comtois, qui se fait souvent reprocher son manque de production depuis le début de la saison avec les Tigres de Victoriaville, a réussi à trouver le fond du filet. Il fait dire qu'il n'était pas mal entouré, lui qui a évolué en compagnie du meilleur espoir Nolan Patrick et du quatrième meilleur patineur en Amérique du Nord, Owen Tippett.

« Vous allez peut-être arrêter de m'en parler, a lancé le Québécois le mieux classé (15e) en riant. C'était un excellent jeu de Patrick et de Tippett. Moi j'ai juste foncé au filet et j'ai eu un bond chanceux. J'étais content de marquer, ç'a apporté une petite joie dans la soirée. »

Tag(s): Home